Liberstad: une « ville privée » en Norvège qui accepte 27 crypto-monnaies.

Plus d’une centaine de personne de 28 pays différents ce sont regroupés pour acheter des terres dans le sud de la Norvège dans le but de construire une ville privée appelée LIBERSTAD .

27 crypto-monnaies y sont déjà acceptées par les fondateurs.

La ville est en court de construction et les habitants venant du monde entier devraient être en mesure de s’y installer d’ici 2 ans maximum.

LIBERSTAD, une ville pour les Libertariens

Avec des slogans tels que :  » les impots sont du vol ! », la ville de Liberstad attire de plus en plus de libertariens du monde entier fuyant la prison qu’est devenu le monde capitaliste.

Selon leur site internet : www.liberstad.com/ , 112 personnes ont déjà acheté un terrain dans la ville anarcho-capitaliste construite sur des terres agricoles dans le sud de la Norvège.

Les acheteurs viennent de 28 pays différents tels que le Bresil, UK, Suède et Norvège et 500 nouveaux acheteurs potentiels sont déjà sur une liste d’attente.

Le prix pour 1000 m² est de $9400 et autours de $47000 pour 5000m².

27 crypto-monnaies sont acceptées pour payment dont BCH et BTC.

L’équipe qui est derrière ce projet ont prévu l’installation des premiers habitants en 2020, lorsque la construction sera terminée.

John Holmsland et Sondre Bjellas ont commencés par acheter l’été dernier la ferme Tjelland dans la municipalité de Marnaval.

Depuis ce moment ils ont commencé à promouvoir le projet et parler de son évolution sur les médias sociaux et leur site internet.

C’est au mois de decembre dernier qu’ils ont enfin reçu les autorisations finales des autorités locales concernant la concession  et la propriété du terrain agricole sur lequel la ville de Liberstad est en cours de construction.

Liberstad une ville privée en norvège

La police et les services publiques seront « privés »

Liberstad est fortement inspiré par « Atlantic station », un projet simillaire situé dans la ville d’Atlanta aux USA.

Les 2 cofondateurs ont déja prévu de créer une force de police, une caserne de pompier et un centre de traitement des eaux spécialement dédiés aux habitants de la ville.

Des sociétés privées seront sélectionnées pour effectuer ces taches.

« La seule chose que nous exigeons, c’est que vous respectiez le principe de la non-agression et des droits de propriété privée »

déclare son fondateur.

Ce projet n’est pas au goût de tous et rencontre des opositions au seins de certains officiels norvégiens.

« Il se peut que quelqu’un vienne s’y installer, mais établir un Etat au sein de l’Etat n’est pas réaliste »

a déclaré le député travailliste Kari Henriksen à NRK, la radio publique norvégienne.

Henriksen, qui représente la circonscription locale de Vest-Agder au parlement norvégien, estime que les habitants de la « ville privée » seront toujours dépendants du reste de la société sur de nombreux domaines.

Il y a d’autres projets comparables à Liberstad, par exemple:

  • la République libre du Liberland établie sur un territoire contesté entre la Croatie et la Serbie qui a été proclamé par le libertaire tchèque Vít Jedlička en 2015.
  • le projet de l’Institut Seasteading de développer une ville flottante dans l’océan Pacifique en tant que «règlement permanent et politiquement autonome».

Et vous, pensez-vous qu’il est possible de creer une « ville privée » indépendente à l’interieur d’un autre états?

Merci de poster vos commentaires.


Cet article vous a été utile? Merci de le partager  et de nous suivre sur    et sur    .

N’hésitez pas aussi à vous inscrire à notre buletin d’information pour recevoir en direct nos bon plans Bitcoins ainsi que nos derniers articles.


Pour marque-pages : Permaliens.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar